[Mme Le Juge] La Honte


[Thread] Le Honte
J'avais reçu le courrier de l'école pour ses 3 gamins de 7, 9 et 11 ans
La case "maltraitance" et la sous case "négligence" avaient été cochées
Il était question d'enfants maigres, d'habits non adaptés, trop usés, petits/grands et de manque de matériel scolaire

2.
Pourtant il était également fait mention de parents collaborant et présent, d'enfants joyeux, de bonnes notes
L'école était empruntée mais avait averti les parents qu'il allait saisir le juge
C'était ce genre de cas où tout était possible

3.
J'avais donc cité à comparaître les parents
Je me rappelle si bien de leur entrée dans la salle d'audience
Elle toute petite, toute menue, 1m50 à tout casser, elle portait une jolie blouse à fleur style vintage et une jupe cigarette noir avec de petites chaussures à boucle

4.
Lui n'était guère plus grand, très mince, une chemise blanche en coton bien repassée rentrée dans son pantalon noir qui tombait sur des chaussures en cuir
Son visage était fermé, dur, il a marmonné tout bas un "bonjour" et s'est assis

5.
Elle était timide mais sa salutation fut plus clairement entendu ainsi que son accent chantant des pays du soleil.
J'avais commencé par leur demander leur métier
Elle faisait des ménages très tôt le matin et très tard le soir
Lui travaillait sur les chantier en intérimaire

6.
Jobs précoces, horaires de folies, peu de salaire, émigrés
A peine l'audience commencée que je comprenais déjà où le bat blessait
Puis vient la question de l'habitation
Un logement de 3 chambres
J'avais demandé lesquels de leurs enfants partageaient la chambre

7.
Je me rappelle qu'elle avait écarquillé les yeux comme si j'avais dit 1ignominie
Elle avait répondu de sa voix fluette que chacun de ses enfants avaient sa chambre et que eux les parents dormaient sur le canapé
Lui s'était contenté de dire que les enfants passaient avant

8.
J'avais ensuite attaqué le sujet de la minceur des enfants
Elle avait rougi et répondu que c'était le physique comme ça dans sa famille comme dans celle de son mari
Et effectivement je me rappelle m'être fait la réflexion que moi seule je devais peser plus que les 2 ensemble

9.
J'avais insisté quand même pour savoir comment se passait les repas
Et là, les larmes lui étaient venues aux yeux
Elle avait expliqué que les enfants avaient 3 repas/jour mais qu'elle et son mari se contentait d'1 repas par jour car il n'avait pas les moyens financiers de plus

10.
Je tique toujours quand on me sort ça
Combien de fois dans cette salle d'audience m'a-t-on dit qu'on n'avait pas assez d'argent pour manger mais qu'à côté on fumait par semaine l'équivalant de 3repas gastro et/ou qu'on achetait pour des centaines de CHF de bouffe pour animaux

11.
Presque dans un cri, elle m'avait répondu que personne ne fumait et qu'il n'y avait pas d'animaux
Puis elle avait soufflé tout bas que son mari buvait
J'arrivais au cœur du problème me suis je dit
Elle avouait acheter 2 bouteilles de bière pour la semaine pour CHF 8.-

12.
Deux bouteilles par semaine
Encore raté ce n'était pas ça le problème
Je me rappelle que le père avait baissé la tête et il m'avait semblé entendre dire qu'il était désolé et prêt à arrêter si nécessaire
Les idées tournaient dans ma tête et j'ai posé la question tout bête

13.
"Avez-vous les subsides pour la caisse maladie ?"
Je me rappelle avoir eu 4 yeux interrogateurs me fixant, incrédules
"Je veux dire avez- vous fait les demandes pour que l'Etat vous aide à payer ou paye en entier vos primes?"
Et là j'ai découvert le souci

14.
Ils ignoraient tout bonnement que lorsqu'on a si peu de revenus, il existe des aides
Ils payaient absolument tout de leur propre argent, ne se plaignaient pas, n'avaient pas de dette, pas de facture en retard mais aux prix d'immenses sacrifices

15.
Et puis j'ai regardé à nouveau leurs habits
Le blouse n'était pas vintage, elle était juste vieille
Le pantalon noir était élimé en bas
La jupe crayon devait avoir 25 ans
Et la chemise blanche avait des endroits presque transparent en raison des frottement

16.
J'avais vite fait calculer leurs revenus et avait constaté qu'ils pourraient sans doute obtenir l'aide du service social
Et là le père s'était levé d'un bond et avait dit fortement en me regardant dans les yeux "JAMAIS ! C'EST UNE HONTE. JE TRAVAILLE JE NE SUIS PAS UN RATE"

17.
Je lui avait gentiment demandé de se rassoir et lui avait simplement posé cette question
"Monsieur pensez-vous que je suis une ratée ?"
Il m'avait regardé étonné, l'incompréhension se lisait dans son regard
"Ben non, vous êtes juge"

18.
Je me rappelle avoir souri et répondu
"Vous avez raison. Je ne suis pas 1ratée. Pourtant à une époque de ma vie, j'ai dépendu de l'aide de l'Etat, du social. Aujourd'hui cette époque est révolue, j'ai remboursé ma dette mais je n'en serai pas là sans ça. J'ai aussi eu honte."

19.
"J'ai eu honte mais j'ai fait ce choix pour moi. Aujourd'hui, Monsieur ce choix vous devez le faire pour vos enfants. Je ne doute pas que vous êtes un travailleur. Vous cotisez, vous avez droit à des aides"
Il s'était contenté de hocher la tête
Elle serrait ses mains

20.
J'avais pris le téléphone et appelé directement le service social
J'avais obtenu un rendez-vous pour le lendemain, à un horaire qui convenait aux 2, ils avaient promis devant moi qu'ils iraient à rdv avec toutes les doc nécessaires
Ils avaient quitté la salle en disant merci

21.
Une fois parti, mon greffier s'était tourné vers moi et m'avait dit "Malin, d'avoir menti en disant que tu en avais bénéficié, c'est ça qui les a convaincu. Parce qu'effectivement, je comprends, c'est 1peu honteux d'aller au Service social mais c'est pour le bien des enfants"

22.
"Ce n'était que la stricte vérité" lui avais je répondu avec un sourire sans doute encore un peu honteux…

[\Thread]

Originally tweeted by InquisitrIrbis des Neiges (@Mme_le_juge) on 29 September 2021.